Éduquer un chien

Pourquoi éduquer son chien ?

Depuis toujours, le chien est un animal social. Ses ancêtres se regroupaient déjà en bande organisée. Votre cher compagnon possède donc naturellement ces caractéristiques.

Vous et votre famille constituerez sa nouvelle bande ou sa « meute ». Et comme dans toute meute bien organisée, où il fait bon vivre, il faut un « chef » et des « règles ».

• Il est essentiel que VOUS incarniez ce « chef de meute » : juste, cohérent et constant dans sa communication.
• Cette « vie en société » suppose des règles de bonne conduite, avec des droits et des devoirs de chacun, des limites et des interdictions.

Sans un règlement de base clairement établi, vous vous exposez à une cohabitation conflictuelle et vouée à l’échec. L’éducation basique de votre nouveau compagnon a pour objectif d’en faire un animal facile à vivre, que ce soit pour votre bien-être, comme pour son équilibre.

• Un animal bien éduqué est un animal heureux
• Un maître dont le chien est bien élevé est un maître heureux.

L’éducation devra se faire dès les premiers mois du chiot si vous voulez que cela fonctionne. Avec l’âge, il deviendra de plus en plus difficile à éduquer.


Généralités sur l’éducation

• Plus vous éduquez tôt votre chien, plus la tâche est facile.
• Si votre chien a du mal à comprendre vos leçons d’éducation, ce n’est pas qu’il manque d’intelligence. Il se peut que ce soit VOUS qui n’avez pas su vous faire comprendre.
• Vos ordres doivent faire preuve de cohérence : ne tolérez pas une action interdite, pour ensuite l’interdire à nouveau.
• Ne demandez pas l’impossible à votre chien ! Tentez de vous mettre à sa place pour essayer le comprendre et vous faire comprendre. Lui, ne pourra malheureusement pas faire preuve d’empathie envers vous, car il ne sait pas ce que c’est.
• Utilisez toujours les mêmes commandements et les mêmes intonations.
• Ne restez pas sur un échec en cas de désobéissance du chiot ou d’incompréhension. Vous devez avoir le dernier mot et terminer sur un ordre correctement réalisé. Pour ce faire, n’hésitez pas à terminer une séance  avec un exercice facile pour votre animal.
• Pour qu’un exercice soit correctement réalisé, vous devez être rigoureux et exigeant (n’acceptez pas un exercice à moitié bien fait).
• La rigueur n’exclut pas la joie, la gentillesse, les câlins et les récompenses.
• Vous devez posséder une qualité indispensable : la patience
• Mettez-vous toujours dans de calmes dispositions pour travailler avec votre chiot. Si vous êtes énervé ou si votre petit compagnon commence à vous irriter, stoppez la séance d’éducation.
• Récompensez TOUJOURS un exercice réussi par une caresse, un sourire, une friandise…
• À l’inverse, sanctionnez TOUJOURS une bêtise (mais sanctionner ne veut pas dire frapper votre chien !).
• Avant de sanctionner votre chien, vous devez lui apprendre ce qu’il n’a pas le droit de faire. Comment voulez-vous qu’il sache qu’il lui est interdit de creuser des trous dans vos massifs de fleurs ? A vous de lui apprendre le « NON » !
•  Prenez votre temps, l’éducation d’un animal prend beaucoup, beaucoup de temps.
• L’apprentissage des règles de vie commune doit être un moment apprécié par vous et par votre chien. Si c’est une corvée, cela a peu de chance de fonctionner….


Les récompenses

Un chien obéit et comprend mieux s’il travaille dans le plaisir, dans la joie et la bonne humeur.

Toute bonne action doit être récompensée.

Pour faire comprendre à votre chiot qu’il a bien réussi un exercice, il est essentiel de lui montrer par des récompenses ! En plus d’une petite croquette, vous devez faire part de votre fierté et de votre joie, par des câlins et des paroles douces.

Quelles récompenses utiliser ?

Dès que vous l’adoptez, apprenez-lui à aimer sa balle ou un autre jouet. Jouez souvent avec lui, en la lançant pour qu’il vous la ramène, il va alors comprendre que c’est un moment privilégié avec vous. Cette habitude de jeu va vous être très utile dans son éducation et son dressage.

Par exemple, le rappel au pied sera plus vite appris et plus rapidement effectué si vous utilisez ce jouet pour rappeler votre chien.

Comme récompenses vous pouvez utiliser :

• Des friandises (petits morceaux de viande, de fromage, croquettes…).
• Un jouet (vous lui lancez sa balle).
• Votre comportement (des caresses et des paroles gentilles, votre fierté de le voir bien travailler).

Les récompenses doivent être données à bon escient. On ne récompense que les bonnes actions !


Les punitions

Si toute bonne action doit être récompensée, toute bêtise et tout acte de rébellion doivent être sanctionnés. Il faut qu’il comprenne clairement lorsqu’il est en faute.

Attention : pour qu’une punition soit efficace, elle doit intervenir sur le champ, lorsque votre animal est en position de faute. Si vous le punissez quelques heures plus tard, cette sanction n’aura aucun sens pour lui (il ne la rattachera pas à sa bêtise) et il ne comprendra pas pourquoi il est sanctionné.

Quelles punitions utiliser ?

Vous devez rester mesuré et la sanction doit être proportionnelle à la bêtise.

Attention : La punition ne soit jamais vous servir de défouloir ! Il n’est pas question de brutaliser son fidèle compagnon, mais seulement de lui faire comprendre son erreur.

Comme sanction, vous pouvez, par exemple :

• Faire les « gros yeux » et élever la voix (mais pas hurler).
• Arrêter de jouer ou de se promener.
• Ignorer votre chien.


Bon à savoir :

> Acheter un chiot
Santé du chien
Coordonnées des clubs canins de Tahiti et de Moorea

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :